Quelques idées recues

Les végétaux ramènent de l’humidité
FAUX, bien au contraire, les plantes absorbent l’humidité au pied du mur et le feuillage des plantes assure une protection contre les pluies battantes. Beaucoup de revêtements de façade, tel le ciment, emprisonne l’eau dans les murs. Les végétaux contribuent dont à assainir les maisons. En période estivale, la réverbération sur des matériaux urbains (bétons, asphalte, murs…) contribue à augmenter les températures. Les feuillages absorbent en partie cette réverbération.

ça n’est pas propre et les plantes sont envahissantes
FAUX, le bon choix des végétaux permet un entretien facile, et embelli la façade. De plus, les végétaux ont la particularité de pouvoir fixer les poussières atmosphériques en les piégeant à la surface de leurs feuilles et de concentrer dans leurs tissus certains polluants. Ils peuvent également stocker du carbone émis par les gaz d’échappement.

Les murs s’abîment, les plantes décollent le revêtement
FAUX, encore une fois il faut bien choisir les végétaux. Certains ont besoin de support, et du fait ne touchent pas aux murs. D’autres ont de petites ventouses mais ne dégradent pas le revêtement.
Sur les surfaces végétalisées, l’eau de pluie est absorbée, son écoulement est ralenti par les feuilles des plantes. Les racines, les tiges et les feuilles de ces plantes vont aussi capter et stocker les polluants contenus dans l’eau. La qualité des eaux qui rejoignent les ruisseaux s’en trouve alors améliorée.

Les petites bêtes seront attirées par les végétaux
VRAI, mais accueillir les insectes signifie aussi accueillir les oiseaux insectivores. On contribue ainsi au retour de la nature en créant des micro-habitats. En accueillant des plantes sur nos trottoirs, c’est toute une faune qu’on accueille aussi.

Les plantes nécessitent beaucoup d’entretien
FAUX, un entretien régulier s’avère plus efficace et moins chronophage. L’espace étant limité, l’entretien le sera aussi. Là aussi, le choix des plantes sera important : les plantes « locales » sont adaptées à nos sols et nos climats, et donc moins fragiles que les espèces exotiques.

Publicités

Zero Phyto !